L’histoire improbable de Kang Nguyen, le moine bouddhiste accro aux jeux d’argent

L’histoire improbable de Kang Nguyen, le moine bouddhiste accro aux jeux d’argent

Publié par Apolline Boucher le  18 octobre 2022 Dernière modification le 18 octobre 2022

Cet article prend 6 minutes à lire et comporte 1160 mots.

Vous ne pensiez pas qu’un moine puisse devenir accro au casino ? Alors cet article devrait changer votre façon de voir les choses !

Le casino n’est pas, n’a jamais et ne sera jamais un moyen de gagner sa vie. Que vous ayez un bon niveau ou pas ne change absolument rien… Le casino est un endroit qui est entièrement conçu pour le plaisir, pour le jeu. Et s’il est interdit aux mineurs, c’est pour une bonne raison ! Les jeux d'argent agissent sur notre système de récompense.

Si vous gagnez, vous êtes très heureux, et si vous perdez, vous êtes très triste. Plus vous gagnez, plus vous avez besoin de jouer gros pour ressentir le frisson du plaisir. Et c’est là où ce mécanisme est dangereux. Aujourd’hui, vous allez découvrir l’histoire folle de Khang Nguyen, un moine bouddhiste qui n’a pas su résister à l’appât du gain !

Un moine sage et respecté 

Ce monsieur semble tout à fait normal en apparence. En effet, c’est un moine bouddhiste, donc tout à fait respectable sur le papier. Il mène un train de vie austère, et se satisfait d’un salaire plutôt bas, à 1000 dollars par mois.

Il est même en réalité plus que ça, puisqu’il était le président de l’association des Bouddhistes Vietnamiens de Southwest Louisiane, donc aux États-Unis. Cet élément est important parce qu'il peut nous en dire plus sur les causes de son addiction au jeu.

Membre éminent de cette association, il loge même dans le temple associé à l’organisme. Il est donc, en théorie, un homme mûr, sage, et totalement dénué de vice particulier, qui ne souhaite qu’aider son prochain.

Khang Nguyen, un passionné du BlackJack

Avec un salaire de 1000 dollars par mois, et même en étant logé, nourri et blanchit, difficile d’avoir des hobbys coûteux. Cela reste quand même suffisant pour une vie frugale, que les moines sont censés mener.

Sauf que dans les faits, ça n’est pas vraiment suffisant lorsqu’on a une passion pour les jeux d’argent, et tout spécialement pour le blackjack. Et force est de constater que Khang Nguyen a su cacher sa passion pendant des mois…

Il était un véritable passionné du blackjack. Ce jeu est, tout comme le poker, extrêmement stimulant : bluff, calcul, probabilité, en somme, beaucoup d’émotions et d’adrénaline. De quoi combler nos envies de frissons.

Ainsi, Khang Nguyen était, depuis des années, un visiteur régulier du casino de sa région, l’auberge Lake Charles Casino Hotel. Il pouvait donc laisser libre cours à sa passion dans un lieu ou, a priori, personne n’est là pour le juger.

Malheureusement, notre ami a succombé à l’appel du profit et à la spirale d’émotions qu’engendre le jeu du blackjack. Se sentant devenir plus rodé, plus compétent, et simplement meilleur, Khang a commencé à rentrer dans l’addiction, la partie cachée des jeux d’argents.

Cette spirale infernale, c’est un mécanisme très simple : vous jouez, vous gagnez. Plus vous gagnez, plus vos sensations sont fortes. Mais petit à petit, une accoutumance se forme, et vous avez besoin de jouer plus gros, pour gagner plus gros, pour avoir un sentiment de satisfaction de même niveau.

Vous voyez là où nous voulons en venir…

La spirale du jeu

Petit à petit donc, notre moine a commencé à avoir un véritable besoin de sensation forte. Et ce besoin n’a fait que s’accroître, au fur et à mesure des nuits passées à jouer. Forcément, avec un salaire de 1000 dollars, les éléments ne marchaient plus.

Khang a commencé à avoir besoin de plus d’argent, pour jouer plus. Nous vous l’avons expliqué brièvement, mais ce moine était un membre respecté de sa communauté, il en était même le président.

Il avait donc accès aux comptes et à la trésorerie de l’association.

Petit détail : très souvent, les organismes religieux peuvent se rémunérer sur la base du volontariat, c’est-à-dire des dons offerts par les adhérents au mouvement.

Ainsi, Khang Nguyen a commencé à simplement retirer de l’argent en provenance de la trésorerie de l’association. Et il y est allé très fort, très vite. Rapidement, les données collectées prouvent que le moine bouddhiste prélevé environ 10 000 dollars par session.

Le tout, en sachant qu’il allait au casino un jour sur deux. À ce moment-là, nous sommes en droit de penser que l’addiction au jeu a totalement pris le pas sur la personnalité sage et calme du moine.

C'est alors qu’arrive l’inévitable : en septembre 2014, un an et six mois après avoir commencé les prélèvements illicites, le moine se fait arrêter par la police.

Le procès de Khang Nguyen

Évidemment, Khang Nguyen a été traité comme n’importe qui. Au moment de son arrestation, le président de l’association des Bouddhistes Vietnamiens de Louisiane tentait de s’envoler pour le Canada.

Le procès commence finalement en 2016, plusieurs années après les faits. La police a mené une enquête pendant près d’un an : en effet, le moine aurait au total retiré plus de 260 000 dollars pour son addiction au jeu, une somme absolument colossale, surtout compte tenu qu’elle provenait des dons de ses compagnons.

Le procès a été complexe, puisqu’il a fallu mettre à disposition un traducteur étant donné que le moine ne parlait pas anglais. Les chefs d’accusations qui pesaient sur le moine étaient nombreux :

  • Détournement de fonds
  • Fraude fiscale
  • Abus de position dominante
  • Abus de confiance

On l’aurait même accusé d’avoir voulu garder les fonds pour lui, ce que Khang Nguyen a réfuté, indiquant qu’il n'a jamais souhaité voler l’argent du temple. Et en effet, lors de ces gains, le moine remettait de l’argent sur les comptes du temple, probablement pour essuyer ses pertes.

Finalement, Khang Nguyen se verra contraint de quitter son poste de président, et il a aussi dû restituer les 260 000 dollars. Il s’est aussi vu condamner à 30 mois de prison, soit 2 ans et demi.

Existe-t-il d’autres moines accros aux jeux d’argent ? 

En fait, cette histoire un peu extraordinaire n’est pas du tout isolée. Il existe de nombreux cas recensé de moines qui jouent de grosses sommes au casino. Certains auraient même quitté leur pays pour vivre de leur passion plus facilement, et renoncer aux préceptes religieux qu’ils avaient suivis.

Si l’histoire de Kang Nguyen à fait le tour du monde, c’est bien parce qu’elle est choquante : qui pourrait penser qu’un moine bouddhiste aurait pu retirer de l’argent d’un temple pour jouer au blackjack ?

Pour conclure, nous voyons bien que même si sa volonté première était de faire gagner de l’argent à son temple, et de simplement poursuivre sa passion, Khang Nguyen a dépassé les limites, et s’est laissé emporter par l’addiction. C’est ce qui aura causé sa perte.

avatar-logo

Apolline Boucher - Rédactrice en chef de Pleeease.io

Dernière modification le : 18 octobre 2022

Diplômé de l’Ecole Supérieure de Journalisme, Apolline est une journaliste indépendante qui s'est spécialisée au fil de sa carrière dans les sujets liés aux jeux d’argent et ainsi elle vous met à jour sur les dernières actualités de l’industrie du jeu.

Laisser un commentaire
logo BC.Game

BC.Game

Informations

Activer mon bonusicon Bonus

Bonus

+270%

Bonus max.

3 000 €

Wager

X20

Dépôt min.

30 €

Nouveau casinoBonus +1260% CryptoBonus Quotidien
logo Millionz

Millionz

Informations

Activer mon bonusicon Bonus

Bonus

+100%

Bonus max.

500 €

Wager

No

Dépôt min.

20 €

Nouveau casinoBonus sans WagerBonus Quotidien
logo Casinozer

Casinozer

Informations

Activer mon bonusicon Bonus

Bonus

+100%

Bonus max.

500 €

Wager

No

Dépôt min.

20 €

Casino & BookmakerBonus sans WagerAviator & Mines